Facebook

Le monde comme il s’en va, 11,24


Un tout autre genre de chat…

Tomi Ungerer : « Je ne m’inquiète pas de la mort. La mort est un incident comme les autres. Je la vois comme un contrôleur des douanes : on doit passer devant elle sans savoir ce qui nous attend de l’autre côté. Qui sait, ce sera peut-être un énorme arc-en-ciel ! C’est quand même formidable de ne pas savoir où on va, non ? »

Réagissez