Facebook

Le monde comme il s’en va, 11,8,5


Il y a aussi de futurs professionnels, dont la vocation s’est parfois amorcée en empruntant d’étranges chemins :

« Le père de Philip Glass était disquaire. Depuis des années, il ne parvenait pas à écouler les oeuvres d’Arnold Schonberg qu’il avait dans son magasin. Un jour, il décide de les écouter, pour tenter de percer les raisons de cet insuccès. Tandis qu’il écoute sans comprendre dans son salon, son fils, qui s’en inspirera, caché dans un recoin écoute Schönberg depuis le couloir »

Réagissez