Facebook

Le monde comme il s’en va, 14,19


Un homme a roulé pendant 600 kilomètres, depuis la Caroline du Nord jusqu’à Washington, et, arrivé dans la capitale fédérale, a pilé net devant l’entrée d’une pizzeria.

Ce lecteur assidu d’un site conspirationniste a pris pour argent comptant une affirmation selon laquelle ce restaurant était en réalité le centre névralgique d’un réseau de pédophilie organisé par le directeur de la campagne présidentielle d’Hillary Clinton, et que celle-ci par conséquent couvrirait. Au bout de la route, cet Edgar Welch a tiré sur un employé et fouillé le bâtiment à la recherche d’enfants esclaves sexuels : n’ayant trouvé personne à délivrer de cet enfer, il s’est rendu sans résistance.

Cela montre la puissance de conviction et d’intoxication de ces sites, dans l’Amérique de Trump. D’ailleurs, ils prétendent maintenant que ce Welch est en fait un acteur et que toute cette séquence est un coup monté par le clan Clinton pour tenter de les discréditer, en niant leurs évidences si surprenantes.

A vrai dire, le vrai complot que l’on peut discerner ici est celui contre l’imagination, que ces gens voudraient remplacer par leurs délires…

Réagissez