Facebook

Le monde comme il s’en va, 30,2


Les choses commencent à se clarifier…

Dans un rapport de 130 pages, la Commission Européenne détaille le mécanisme sur lequel reposent les avantages fiscaux dont a bénéficié Apple en Irlande, pays où sont enregistrés l’ensemble des bénéfices sur ses ventes d’iPhone et d’autres appareils, non seulement en Europe mais aussi en Afrique, en Inde et au Moyen-Orient additional reading. Pour les bénéfices réalisés dans cette immense portion de territoires, la taxation appliquée à Apple par l’Irlande a été de 0,005%, alors que, en général, les sociétés y sont taxées à hauteur de 12,5%.

Ce qui est nettement moins clair, c’est de savoir comment faire en sorte que l’Irlande accepte le montant qui lui est dû suite à l’amende infligée à la firme par la Commission, soit 13 milliards d’euros. Que cette somme représente un quart de son budget et que le pays sort à peine d’une décennie d’austérité n’y change absolument rien. On a bien saisi que ce pays a fait de son système de taxation l’un de ses principaux atouts pour attirer les entreprises étrangères. Et on sait bien que, dans ce monde qui voudrait rester tel quel, les mauvais modèles sont fréquemment plus durables que les autres…

 

Réagissez