Facebook

Le monde comme il s’en va, 67


Cela commence comme une sorte de fable…

Un référendum a été organisé au Kirghizistan, parce que les députés kirghiz se sont avisé, en octobre, que personne ne savait où se trouvait l’original de la Constitution  (mais alors, questionnerait un détective novice, qu’est-ce qui était donc appliqué par ces députés ?) Le prétexte pouvait sembler oiseux ; mais l’occasion était là pour produire un texte intemporel, qui aurait une certaine allure et quelque élévation.

Naturellement, il s’est agi de tout autre chose : c’était un mauvais rêve de plus… Parmi les mesures proposées au vote, figuraient le renforcement des pouvoirs du Premier Ministre (d’où les soupçons formulés contre l’actuel Président, qui pourrait briguer ce poste à la fin de son seul mandat, en 2017, comme Poutine l’a fait en Russie) et la seule reconnaissance du mariage entre un homme et une femme – et non plus entre deux personnes, comme dans la Constitution précédente – toujours pas retrouvée mais dont quelques-uns, apparemment, se souvenaient encore.

Pour une fois, un référendum a donné lieu à un « oui ». Oui à une Constitution manifestement sur mesure pour quelques-uns, et risiblement dans l’air du temps…

Réagissez