Facebook
    2 février 2018 | Dans Culture, Michel Paquot | Pas de commentaire »

    Marcel Sel en « remueur d’idées »

    Marcel Sel est ce qu’on appelle un influenceur. Et, en Belgique, il est l’un des plus lus. Ses avis sont débattus, parfois violemment, notamment parce que, refusant de crier avec certaines meutes appartenant pourtant à son camp idéologique, il pèse le pour et le contre avec distance, quitte à « désespérer Billancourt ». Ses positions sur le CETA ou sur Théo Francken ont par exemple fait couler beaucoup d’encre. S’engageant sur un autre terrain, il a publié l’an dernier un magnifique premier roman, Rosa, qui a figuré parmi les cinq finalistes pour le prix Rossel. Je lui ai posé quelques questions sur sa place dans le débat public aujourd’hui, auxquelles il a répondu avec un souci de la précision que ses lecteurs lui connaissent. (suite…)

    6 juillet 2016 | Dans Etienne Payen, Musique | Pas de commentaire »

    Gentjazz et Middelheim Festival : vos rendez-vous de l’été.

    Comme chaque année, les somptueuses villes de Gand et Anvers seront les capitales du jazz durant la période estivale. Ainsi du 7 au 16 Juillet, le Gent Jazz Festival se déroulera dans le cadre étonnant du Bijloke – superbes hospices du 13e siècle, situés dans un parc, transformé à grands frais et où rien n’aura été laissé au hasard dans la réhabilitation. Ainsi le grand Chapiteau blanc accueillera quelques jazzmen de notoriété mondiale ( Pat Metheny et Ron Carter, Brad Mehldau et John Scofield, John Cale, Terence Blanchard, Hugh Coltman…) sans oublier la venue de celui qui mettra à nouveau le feu aux poudres sur la scène principale le Jeudi 7 juillet : le trompettiste franco-libanais Ibrahim Maalouf.
    Le dimanche 10 Juillet sera consacré aux groupes flamands avec d’agréables découvertes comme Bardo et Kamikaze. Le Jeudi 14 sera la journée de la Soul Music grâce à des stars de renommée internationale (comme Ala.ni, Allen Stone, St Germain (15), Lianne la Havas et la diva du blues et de la soul : Jill Scott.

    La programmation se veut volontairement hétéroclite et ouverte à d’autres courants qu’ils soient soul, ou même nettement plus pop qu’auparavant. Mais toujours avec une même constance : celle d’être teintée d’une grande exigence de qualité, d’un souci d’originalité et du plaisir d’accueillir des stars confirmées ou de vedettes en devenir. Le Gent Jazz est une manifestation à vivre à la fois pour son programme, son superbe cadre, son professionnalisme et sens de l’accueil et last but least : l’acoustique parfaite des concerts. Bref une festivité à inscrire dans votre carnet du mois de juillet.

    Même organisation mais autre ville et ce durant le week end du 12 au 15 Août : le Jazz Middelheim. Une véritable institution qui fêtera sa trente cinquième année. À nouveau un superbe parc, situé dans un quartier chic et bourgeois d’Anvers, un chapiteau ouvert, deux scènes. Une réunion familiale pour beaucoup d’habitués mais aussi un lieu de découvertes pour les puristes de la note bleue grâce une programmation essentiellement jazz avec de multiples happening. Cette année, le fil conducteur de la fête sera la résidence offerte au trompettiste israélien Avishai Cohen (à ne pas confondre avec son homonyme contrebassiste) qu’on retrouvera ainsi dans différentes formations et styles durant ce week end.
    Quelques grands noms du jazz enchanteront vos oreilles : à savoir le batteur Billy Hart, les trompettistes Wallace Roney Jr et le batteur Denardo Coleman dans un Tribute consacré à son père Ornette Coleman, la chanteuse Tutu Puone, la diva de la Pop Underground Patti Smith, la star belge du piano Jef Neve en duo avec le rappeur Typhoon, le pianiste américain Craig Taborn en solo sans oublier l’exceptionnelle présence du saxophoniste Pharoah Sanders en trio. Signalons le 14 Août le concert de la chanteuse belge Mélanie De Biasio toute auréolée du succès mondial de son dernier album. Bref, du bon, du beau, du plaisir !

    Contrairement à Gand, un registre plus jazz, des stars internationales mais aussi belges, un lieu et une ambiance cosy, où les enfants sont bienvenus. Une autre date à retenir pour le 15 Août. Que ce soit à Gand ou à Anvers, que vous soyez novice ou grand amateur de sonorités détonnantes, voici deux superbes occasions de découvrir une merveilleuse musique ; le tout dans de jolis endroits et dans une atmosphère agréable et des conditions optimales. Vous savez ce qu’il vous reste à faire !Ibrahim_Maalouf_Kalthoum-FB-Vierkant_Kader
    Etienne Payen
    www.gentjazz.com
    www.jazzmiddelheim.be

La participation citoyenne, un cercle vertueux

Texte original de la carte blanche publiée dans Espace-Vie d’avril 2018.

Les élections communales approchent.

Une saison pré-électorale plus ou moins chaude en fonction des micro-climats locaux.. Ici, les échanges seront corrects et respectueux. Là, cela sera féroce. Certains vont se targuer de ce qu’ils ont fait. Leurs opposants vont répliquer qu’ils avaient fait mieux, en oubliant ce qu’ils n’avaient pas fait ou ce qu’ils n’auraient pas dû faire, avec l’espoir que certaines affaires ne refassent pas surface. Les partis jouent un match de foot qu’il faut gagner : adopter la posture qui plait et décrédibiliser l’adversaire. Quitte à collaborer peu après, ce qui brouille les cartes et le crédit que leur accordent les citoyens. Ceux-ci, , pas en reste, fustigeront celui qui aura porté atteinte à leurs intérêts, alimentant une confortable vision clientéliste. Il y aura du déballage, des attaques,  des mensonges, des « fake news ». Comment mieux faire, restaurer les liens et entrer dans une dynamique positive ? (suite…)

le train sifflera trois fois

Il y a près de mille kilomètres entre Beijing et Pyongyang à vol d’oiseau mais comme les volatiles risquent leur vie dans ce ciel tourmenté, traversé de missiles, mieux vaut faire le chemin par la terre ferme (ce qui allonge la route de deux ou trois cent kilomètres).
C’est le train qu’a choisi le président Kim-Yong-un pour rejoindre la capitale chinoise. Question empreinte carbone, c’est mieux que l’avion. Quoique. Les déplacements des tyrans coréens successifs ont en effet toujours été spectaculaires : un train devant pour vérifier l’état de la voie et l’absence d’explosifs, un train derrière avec des militaires au cas où et même des mini-hélicoptères et des véhicules blindés planqués dans la vingtaine de wagons du train présidentiel. On n’est jamais assez prudent quand on embarque dans un tortillard.
Le grand-père du p’tit Kim, grand amateur de films américains, préparait lui-même la sécurité de ses voyages ferroviaires en repassant en boucle (suite…)

Dans Mon Jardin (Divers) 05

Le rouge-gorge est, paraît-il, d’un comportement plutôt agressif vis-à-vis de ses congénères car son instinct territorial est fort développé.

©Luc Teper

.

les oiseaux s’entêtent

Le dernier rhinocéros mâle de l’espèce des rhinos blancs du Nord vient de disparaître dans la réserve d’Ol Pejeta au Kenya après une longue maladie.
Certains pourraient se dire que l’événement est de peu d’importance face au génocide rwandais qui s’est déroulé non loin de là – le temps que nous détournions les yeux -, ou des massacres qui se poursuivent en direct en Syrie, au Yemen et dans plein d’autres coins de la planète.
Mais toutes ces tragédies ne nous empêchent pas de nous arrêter, émus, bouleversés, par la disparition du dernier mammifère d’une espèce vivante.
Une espèce massacrée tout le siècle dernier par les braconniers et les chasseurs, qui vendaient sa corne comme un piment aphrodisiaque à des crétins en quête de virilité. Exemple des méfaits dévastateurs à la fois des fake news et des obsessions sexuelles.
Pendant ce temps, l’homo sapiens se montre (suite…)

j’y suis, j’y reste

Il y a quelques jours, la presse burundaise, connue pour la qualité de ses scoops, nous annonçait que le président mal élu Pierre Nkurunziza avait été désigné « Guide suprême éternel », ce qui laissait penser que ledit Pierre allait prolonger son règne jusqu’à ce qu’on en glisse une sur son tombeau. Une annonce faite, étrange coïncidence, au moment même où le parlement chinois confiait au président Xi Jinping les pleins pouvoirs jusqu’à la Saint Glinglin.
Hélas, il a fallu déchanter. Les journalistes burundais ne sont plus ce qu’ils étaient. La queue entre les jambes, ils ont dû corriger l’info : le président Nkurunziza ne sera élevé qu’au rang de « Visionnaire ». Ce qui change tout. Au lieu de dormir sur son trône jusqu’à la fin des temps, il est chargé de scruter dans le marc de café le nom de ses successeurs.
Peu de risques que pareille mésaventure arrive en Chine où les journalistes qui ont livré une info approximative sont rarement en mesure de la corriger.
Le voisin russe se prépare lui aussi à embaumer vivant son Guide suprême, qui a déjà fêté sa réélection en buvant une tasse de poison avec un de ses anciens agents venu s’installer en Angleterre. (suite…)

Dans Mon Jardin (Divers) 04

Mon jardin est fréquemment visité en toutes saisons par cet écureuil roux qui se laisse volontiers photographier contre quelques bribes de nourriture.

touche pas à ma mère!

Cela avait commencé par la disparition des vacances de Pâques et de Noël, devenues dans les actes officiels, vacances de printemps et d’hiver. Même la semaine de Carnaval avait été transformée en un fade « congé de détente » ! Il parait que changer la dénomination des fêtes chrétiennes allait favoriser l’intégration. On a vu. On aurait mieux fait de toutes les baptiser vacances de carnaval…
Mais on ne savait pas que le pire allait nous tomber sur la tête : la suppression de la Fête des Mères.
Là, je dis : Stop ! Non ! Vous ne toucherez pas à ma mère ! A Pâques et à Noël, si vous voulez ! A l’ascension et à l’assomption, pourquoi pas ? Mais à ma mère ? Jamais !
C’est une question de survie. On dit que quand Dieu est surchargé, il demande aux mères de faire le reste du job à Sa place. D’accord, elle n’y arrive pas toujours. La Syrie, les réfugiés, les terroristes, l’installation d’un hangar géant à Dour. Ce ne sont pas des réussites. Mais qui vous a dit que tout ça était sur le quota de ma mère ? (suite…)

Dans Mon Jardin (Divers) 03

Cette feuille d’érable, que l’on aurait pu confondre avec un improbable papillon, se tenait en équilibre sur la rambarde et ce malgré un vent d’automne un peu vif. Le miracle venait à la fois de ces sortes de pattes développées par la feuille et des fils ténus de toile d’araignée qui l’arrimait de façon quasi invisible.

Feuille magique. ©Luc Teper

Dans Mon Jardin (Divers) 02

Il y a dans mon jardin un joli petit arbuste aux feuilles rondes qui, certaines années, se parent du rouge le plus vif. Je ne connais malheureusement pas son nom…

©Luc Teper

nous nous sommes tant aimés

La comédie italienne a disparu dans l’incendie du Cinema Paradiso, le beau film de G. Tornatore. Mais le cinéma italien était déjà moribond depuis plusieurs années.
Depuis que Silvio Berlusconi était devenu le plus important producteur privé de cinéma, les principaux auteurs, Fellini, Visconti, étaient partis sur la pointe des pieds en même temps que les maîtres de la comédie italienne, entraînant avec eux leurs merveilleux comédiens, Gassman, Sordi, Mastroianni, Manfredi.
Seul ou presque, Nanni Moretti a encore réussi à lancer quelques dernières fusées de détresse. L’une des plus éblouissantes, « Le Caïman » étant justement un portrait sarcastique et désespéré du bonhomme Berlusconi.
L’Italie qui se présente aux élections ce dimanche est à l’image de la décadence de son septième art qui avait été si fécond et (suite…)