Abidjan – Gare du Nord: qu’il est long le chemin!


Alpha, ébéniste à Abidjan, rêve de Paris. Plus précisément du quartier de la gare du Nord où sa belle-sœur tient un salon de coiffure. Sa femme et son fils, partis sans visa via le Mali, sont déjà là-bas, du moins l’imagine-t-il car il n’a jamais eu de nouvelles d’eux. En attendant, il rembourse chaque mois les milliers d’euros déboursés pour ce voyage. Ses démarches au consulat, afin de pouvoir entrer légalement en France, demeurent vaines. Bien que son grand-père ait fait la guerre, il ne peut qu’espérer un visa court séjour, moyennant toute une série de papiers et certificats. C’est donc par d’autres chemins, moins sûrs, qu’après avoir revendu son ébénisterie, il entend atteindre Paris. Direction le Mali, à bord d’une vieille Lada pleine de candidats au départ, jusque sur le toit. A Goa, sans un sou, avec Antoine, un copain d’infortune, il travaille au noir dans l’attente d’un possible départ. Il y reste plusieurs mois, voyant sans cesse arriver de toute l’Afrique de nouveaux postulants à un ailleurs plus doux. Il lui faudra encore du temps, beaucoup de temps, et du courage, énormément de courage, pour enfin donner vie à ses rêves. Si tant est qu’il parviendra à leur donnera vie. Alpha, Abidjan-Gare du Nord est un magnifique roman graphique écrit subtilité et justesse par Bessora auquel les dessins noir et blanc de Barroux confèrent une belle puissance émotionnelle.

Posts récents

Voir tout