Absente et libre


Dans les années 1970, la mère de Nathalie disparaît, la laissant seule avec son père et son frère. Un trio désemparé par ce départ inexpliqué, une narratrice qui arrive à cet âge charnière où les jeunes filles quittent l’enfance pour devenir adultes, face à un adolescent qui s’enferme dans son monde et un père qui s’empêtre dans ses petits secrets et ses grands mensonges. Mais évidemment, ce qui nourrit le plus le roman est le portrait de cette absente, dont ne demeurent que les traces des désirs et des frustrations, et l’ombre qu’elle creuse dans la vie de ceux qu’elle a abandonnés, a priori sans état d’âme. Une femme moderne, engagée, qui cherche à se libérer ? Peut-être. En tout cas, un être capable de poser un geste radical qui remet en cause toutes les petites certitudes sur lesquelles la vie de sa famille était construite. Et finalement, pour cette mère, il s’agit d’une seconde mise au monde, pour elle et pour les siens.