Alexandre Cavalière

Il nous avait présenté, il y a une petite dizaine d’années comme un petit génie du violon, ayant été bercé par les rythmes manouches de son guitariste de père, mais aujourd’hui Alexandre Cavalière a pris du recul avec cette musique qu’il affectionne particulièrement, évitant ainsi à force de la jouer tant et tant de limiter sa carte de visite à celle du plus gipsy des violonistes belges.

Depuis ses voyages de par le monde l’ont conduit a prêter sa sonorité magique et son peps légendaire aux plus grands guitaristes depuis Philip Catherine à Birelli Lagrène. Un détour au travers de compositions personnelles d’inspiration nettement plus électriques représente le signe du temps de l’évolution du jeune Alexandre.

Pourtant, c’est avec un album manouche, qu’il occupe à nouveau le devant de la scène. Un enregistrement quasi réalisé en famille, avec la présence exceptionnelle des méga-stars de la guitare tzigane que sont les frères gitans Dorado et Sanson Schmitt.

Familles offre donc sur le plateau de la convivialité, de la gaieté et du tempo manouche des compositions des Cavalière père et fils, et des grands classiques de ce jazz, teintée de Django Reinhardt.

Beaucoup de plaisir, de joie et de complicité pour un album sympathique, témoignage dans la carrière d’Alexandre de son amour pour cette musique, élevée au stade de l’art de vivre avec le temps. Un beau moment pour tous.