Arrêtons le carrousel BHV

Après une semaine tumultueuse et avant, probablement, une autre semaine de tensions politiques, voici un autre regard que j’ose proposer à mes compatriotes francophones. Il y a quelques années, Johan Vande Lanotte, président du parti socialiste, avait déclaré que le problème de la circonscription de Bruxelles – Hal – Vilvorde n’était pas un problème pour les Flamands, mais bien pour les francophones. Ce ministre d’État et professeur à l’université de Gand, qui n’est certes pas un flamingant et encore moins un séparatiste, avait déclaré : «sans une solution pour le problème de BHV, nous allons à des élections illégales avec comme conséquence un risque accru de scission du pays. Alors, comme les francophones ont tout intérêt à sauver la Belgique, c’est à eux en premier lieu de trouver une solution. Ils prouveront ainsi leur attachement au pays.» Chers lecteurs, Je pense que ce raisonnement, même s’il vous semble peu sympathique, reste valable aujourd’hui. C’est pour cette raison que je propose d’arrêter les négociations, de même que la procédure parlementaire qui conduirait à un vote unilatéral. Attendons que les francophones se rendent compte de l’intérêt qu’ils ont à trouver une solution et, en inversant le raisonnement, voyons quel prix ils veulent payer pour cette solution négociée.

Posts récents

Voir tout

NOUVEAU SITE

Cela fait de longues années que ce blog n’a pas été mis à jour. Non que ce soit une obligation ; mais là, vraiment, il était temps. Il n’y aura plus de nouveaux articles sur ce site. Je vous invite à

michaël, l’espiègle

Dans une belle lettre d’adieu à son coéquipier Michael Goolaerts, le triple champion du monde de cyclo-cross Wout Van Aert écrit qu’il ne faudra jamais oublier Michael, ce gars espiègle avec son étern

Anvers et contre tout

Anvers est loin de Vérone. Sous le balcon de Juliette, l’histoire d’amour était dramatique mais simple. Dans la métropole pluvieuse, la tragédie a tourné au Grand-Guignol. La Belgique est une terre de