Bêtises pour le dessert

Les fins d’années sont redoutables. Qu’aurait-on dû faire et qu’on n’a pas fait ? Que fallait-il faire dans l’avenir immédiat, cette nouvelle année qui était à nos portes ? Que des questions angoissantes et une plaie supplémentaire pour les accompagner : les bêtisiers. C’était devenu le passage obligé d’un millésime à un autre : on rediffusait, republiait ad nauseam toutes nos bêtises passées, ce qui en disait long sur l’état du goût et de la dépression ambiants. D’où venait cette perversion ? D’autant qu’il fallait leur en rendre hommage, les gouvernants actuels du Beau pays fournissaient de bévues, de fautes, de lapsus, et d’erreurs de quoi largement remplir en une semaine une heure de télévision ou une page de journal, bref un bêtisier digne de ce nom. Fallait-il remonter très loin pour se lamenter du lamentable débat interne à l’UMP où l’ancien Garde Clément avait été assez sot ou/et odieux pour provoquer par ses paroles le départ de Nora Berra, Secrétaire d’Etat aux Aînés dont, pour être honnête, on entendait parler pour la première fois. Le sujet ? Les minarets, vous dis-je ! Fallait-il remonter aux calendes pour entendre cette pertinente proposition révolutionnaire : et si on rebaptisait la région Paca, « Provence » ? Et dire qu’on avait payé un collège d’experts pour trouver ce que les habitants du sud-est savent depuis toujours ? Fallait-il avoir grande mémoire pour se rappeler la plus drôle, celle de ce député UMP qui voulait « nationaliser » internet et faisait passer du coup rétrospectivement le président qui taquinait le mulot pour un Einstein ? Ajoutant l’ignoble au ridicule, il se justifia en arguant que c’était possible puis que « les Chinois l’ont fait » ! Et Séguéla qui, passé directement des années force tranquille à l’âge glaciaire de l’incompréhension d’un monde qui l’avait dépassé depuis longtemps, couinait vainement contre internet et appelait à la grève générale contre Google ? Bien sûr cela ne valait pas l’Inénarrable, celui qui voulait faire copain-copain avec Obama sur les photos (dernière fois en date Copenhague), le président Fournisseur de bons mots en chef, qui avait assuré, il y a beau temps, que « désormais quand il y a une grève en France personne ne s’en aperçoit. » Pendant des semaines, les usagers de la ligne A du RER avaient pu apprécier à leur juste valeur la vision de Rodomont 1er. Parmi les petits jeux favoris du réveillon, s’installait aussi le « palmarès des ministres » France 2 le Point, divertissement renouvelé de l’antique Jeu de massacre. Car si on était heureux que Martin Hirsch sorte bon premier, on faisait des gorges chaudes de ceux qui devraient être sortis du gouvernement : et vlan pour Kouchner, et vlan pour Hortefeux ! Réjouissant ! Pour le dessert, on pouvait s’étriper sur le cas Besson. Du moins si on avait encore de l’appétit après avoir découvert dans le Monde qu’un repas avec viande et produit laitier équivalait, en émissions de gaz à effet de serre, à 4.758 km parcourus en voiture ! Ou le sommet de la bêtise statistique. Et qu’importe, après tout ? « Faites des bêtises, mais faites-les avec enthousiasme ! » Je crois qu’on peut compter sur eux, Madame Colette ! Les bêtisiers n’étaient pas prêts de disparaître.

#Besson #Hortefeux #Kouchner #Sarkozy

Posts récents

Voir tout

NOUVEAU SITE

Cela fait de longues années que ce blog n’a pas été mis à jour. Non que ce soit une obligation ; mais là, vraiment, il était temps. Il n’y aura plus de nouveaux articles sur ce site. Je vous invite à

michaël, l’espiègle

Dans une belle lettre d’adieu à son coéquipier Michael Goolaerts, le triple champion du monde de cyclo-cross Wout Van Aert écrit qu’il ne faudra jamais oublier Michael, ce gars espiègle avec son étern

Anvers et contre tout

Anvers est loin de Vérone. Sous le balcon de Juliette, l’histoire d’amour était dramatique mais simple. Dans la métropole pluvieuse, la tragédie a tourné au Grand-Guignol. La Belgique est une terre de