Bart, Olivier et le péché

Après les nons à Di Rupo et Vande Lanotte, voici notre BonaBart national au chevet des négociations avec Olivier Maingain. Autant dire que la veillée risque d’être expéditive. Mais probablement notre homme n’a-t-il jamais lu Molière, auquel cas il saurait que l’endurcissement au péché traîne une mort (politique) funeste !

Posts récents

Voir tout