Cita Verte, un exemple ? (2)


Il est de coutume de célébrer dans nos sociétés l’esprit d’équipe. Ce n’est pas pour rien que le « fouteballe » a autant de succès. Et une équipe gouvernementale, ce n’est pas autre chose qu’une équipe qui tend à vouloir marquer des buts, en favorisant le jeu, mais c’est toujours au dernier, celui qui a le ballon et qui est devant le « goal » d’envoyer au fond des filets. Là, il est seul, devant sa décision.

Cette métaphore « fouteballistique » en fera pleurer plus d’un par son indigence, mais quand même, le gouvernement wallon, c’est quand même une équipe qui veut atteindre ses buts décrits dans une déclaration. Alors, la sortie de certain ministre dans le dossier « Cita Verde», conseillant à tous d’introduire un recours contre la décision d’un de ses collègues, cela fait penser à un gardien qui demanderait un carton rouge pour son propre avant-centre.

Qu’un bourgmestre, qu’un membre de l’opposition, qu’un député fassent ce genre de recommandations, je peux le comprendre. Ils ont leur liberté de parole. Mais au sein d’une même équipe… Cela démontre une certaine idée de faire de la politique, un jeu où il est plus important d’empêcher les autres de marquer que de faire gagner l’équipe. Ce n’est autre chose quand un ministre, ardent opposant d’un projet, en devient un défenseur quand le ministre, gestionnaire du dossier, change de couleur politique.

Bien entendu, comme au « fouteballe », il y a des individualités, mais les problèmes d’ego, cela se règle dans les vestiaires, pas sur le terrain ou dans la presse. Comme électeur, j’attends d’une équipe gouvernementale qu’elle gouverne, en équipe, en collaboration quand cela est nécessaire. Y aurait-il des divergences ou des manquements, que cela se règle dans l’intimité. D’aucuns jugeront cela hypocrite. Personnellement, je le trouve beaucoup moins que de signer une déclaration commune et de s’en torcher par après. Et puis, j’ai toujours eu horreur des couples qui se disputent en public…

Ha ! Cette déclaration de politique régionale… Elle est signée. Il faut l’appliquer… Ce n’est pas comme certains voudraient le faire croire, une déclaration de bonnes intentions dont on paverait l’enfer wallon. Ce sont des contraintes, mais des contraintes librement consenties par les signataires. A eux de les assumer.

Denis MARION.

#Citoyenneté #gouvernance #Wallonie

Posts récents

Voir tout

NOUVEAU SITE

Cela fait de longues années que ce blog n’a pas été mis à jour. Non que ce soit une obligation ; mais là, vraiment, il était temps. Il n’y aura plus de nouveaux articles sur ce site. Je vous invite à

michaël, l’espiègle

Dans une belle lettre d’adieu à son coéquipier Michael Goolaerts, le triple champion du monde de cyclo-cross Wout Van Aert écrit qu’il ne faudra jamais oublier Michael, ce gars espiègle avec son étern

Anvers et contre tout

Anvers est loin de Vérone. Sous le balcon de Juliette, l’histoire d’amour était dramatique mais simple. Dans la métropole pluvieuse, la tragédie a tourné au Grand-Guignol. La Belgique est une terre de