Conscience noire


Le premier coup de cœur de l’année n’est pas un roman, même si l’histoire qu’il relate en a nourri des dizaines, et non des moindres : celle de la colonisation belge du Congo, de 1940 à 1960. Coup de cœur, proche de l’écœurement. Et encore s’agit-il de la période « la moins pire »… François Ryckmans connaît parfaitement cette période, et pour cause : directeur de l’information sur la RTBF, il est né au Congo et son père compte parmi les Blancs assassinés en 1960. En journaliste, il a collecté des interviews de Congolais qui ont vécu cette période. Des regards croisés précis, humains et douloureux. Au final, pour nous, lecteurs belges, un sentiment de honte : comment a-t-on pu nous comporter de la sorte, faire preuve d’un tel aveuglement, d’une telle bêtise (pour rester positif), voire d’une telle inhumanité ? Une manière de rappeler aux occidentaux que nous sommes que le devoir de mémoire ne concerne pas seulement l’Histoire européenne…