Décor de carton-pâte


Dans Retour à la « vraie » campagne, nous avions invité gentiment les rurbains à considérer la campagne comme autre chose qu’un sanctuaire, à arrêter d’utiliser le paysage pour défendre leur quiétude. La Pastèque Masquée, qui pourrait faire partie du Collectif si elle n’était pas ce point occupée, a dans Le coup de pied de Lasne remis le couvert en prenant un autre point de vue pour arriver à une conclusion similaire.

Mais il faut avouer qu’on entend quand même de grosses conneries dans nos campagnes brabançonnes. Le nombre de fois que l’étendard de la ruralité peut être brandi pour s’attaquer à l’un ou l’autre projets, certes parfois stupides, laids ou polluants. Mais il n’empêche que ceux qui empoignent la hampe de ce drapeau ont de lien avec la ruralité que Hobbes avec la mécanique quantique.

Pire est le pavillon du paysage, monté sur le mat de l’opposition systématique et osons le dire « nymbiste ». Ne bâtissez pas de hangar dans ma campagne, même si je ne m’y promène qu’une fois par an lors d’une fête de famille, histoire de fatiguer les enfants. Ne modifiez pas ce paysage séculaire qui n’a jamais bougé. Séculaire, mon c…

Arrêtons de dire des bêtises. S’opposer à quelque chose est un droit légitime, mais ce droit doit s’exercer avec mesure et intelligence. Et surtout, s’intégrer dans une réflexion plus globale. On ne peut pas s’opposer ici et ignorer ailleurs, voire applaudir.

Et puis les atteintes au paysage ne sont pas toujours où l’on croit. Regardez ces jardins sans âme, devant lesquels sont garées des voitures de luxe mais vulgaires. Comme disait dernièrement Calvin : « Vu de chez eux, ça doit être beau et dégagé mais vu de l’autre côté de la lorgnette, leurs grosses bicoques? A quoi ça ressemble, ça gâche pas le paysage ça? Voir et être vu, c’est le leitmotiv des m’as-tu vu ». Nous réclamons pour notre quiétude, mais nous roulons comme des

Quittons ces visions passéistes. Intégrons le paysage dans une vision moderniste, intégrant toutes ses fonctions. Cela prendra du temps dommage, mais surtout, cela n’empêchera pas les gros c… de réclamer avec des arguments stupides.

Posts récents

Voir tout

NOUVEAU SITE

Cela fait de longues années que ce blog n’a pas été mis à jour. Non que ce soit une obligation ; mais là, vraiment, il était temps. Il n’y aura plus de nouveaux articles sur ce site. Je vous invite à

michaël, l’espiègle

Dans une belle lettre d’adieu à son coéquipier Michael Goolaerts, le triple champion du monde de cyclo-cross Wout Van Aert écrit qu’il ne faudra jamais oublier Michael, ce gars espiègle avec son étern

Anvers et contre tout

Anvers est loin de Vérone. Sous le balcon de Juliette, l’histoire d’amour était dramatique mais simple. Dans la métropole pluvieuse, la tragédie a tourné au Grand-Guignol. La Belgique est une terre de