Danielle Thiéry, polardeuse d’exception


Pour les besoins de l’animation d’une rencontre publique au Salon du Livre de Loos (près de Lille), j’ai été amené à lire un polar de Danielle Théry paru au printemps dernier chez Versilio, un éditeur numérique international (dixit son site) qui, en France, publie régulièrement des livres en association avec des éditeurs papier. D’ailleurs, quelques-uns des précédents livres de cette ancienne commissaire divisionnaire, la première femme à ce poste en France, auteur d’une petite vingtaine de polars, documents ou policiers pour la jeunesse depuis 1996, ainsi que de la série télé Quai n°1, ont paru sous la bannière Anne Carrière ou Robert Laffont et Versilio. Je n’ai pas été déçu. Echanges est un bouquin remarquable, éblouissant par sa structure et son intrigue. Son héroïne est la commissaire Edwige Marion, une héroïne récurrente que sa mère littéraire avait cru bon faire mourir il y a deux épisodes, lasse de la trimbaler enquête après enquête. Mauvaise idée, ce fut la bronca (tous les auteurs de héros de séries en ont fait l’expérience: les lecteurs, et l’éditeur si les ventes suivent, ne tolèrent pas la disparition de ces personnages auxquels on a fini par s’attacher). Danielle Thiéry a donc dû la réintégrer, timidement dans Le Jour de gloire, plus nettement ici. Vissée à son bureau – elle est trop faible pour retourner sur le terrain –, celle qui a des hallucinations, prévoyant notamment des choses à venir, passe son temps en farfouillant dans des affaires non résolues. L’une d’elles, concernant une disparition d’enfant survenue quelques années auparavant, va retenir son attention: un nom ne lui est pas inconnu puisqu’il fut au centre d’un meurtre sur lequel elle a enquêté vingt ans plus tôt, lorsqu’elle travaillait à Lyon. Au même moment, un autre enfant disparaît près de Paris et une quatrième affaire non élucidée refait bientôt surface. Bravant sa hiérarchie, la têtue jeune femme reprend discrètement du service. Tout en fréquentant (ou croyant fréquenter) un club échangiste. Je le répète: c’est rudement bien fait, extrêmement intelligent, formidablement documenté (évidemment). Bref, foncez, vous ne serez pas déçus.

#DanielleThiéry #Echanges #EdwigeMarion #Versilio