Des poches de luxe


S’ancrant dans la tragédie grecque, et notamment le mythe d’Œdipe, Kafka sur le rivage rend caduques les limites entre réalité et imaginaire. Pour dire simple, alors que rien ne l’est vraiment dans ce roman, il s’agit d’un double périple à travers le Japon: celui d’un adolescent fuyant Tokyo et une prophétie lancée par son père et qui, en route, croise une jeune fille qu’il a aimée en rêve; et celui d’un vieil homme qui, suite à un coma vécu enfant, a désappris l’usage des mots et des sentiments tout en acquérant d’étranges pouvoirs, tels ceux de faire pleuvoir des sangsues ou de parler aux chats. Ces deux destins convergent vers une bibliothèque dirigée par une femme qui pourrait bien être la mère du jeune garçon, et avec qui celui-ci fait l’amour. Et où figure un tableau intitulé Kafka sur la plage (et non «sur le rivage») riche d’une singulière histoire. Un parcours initiatique à la fois pour les personnages et pour le lecteur.