deux mille douce

Décembre deux mille douce et c’est la fin du monde… A voir nos dirigeants européens tourner en rond comme des poules sans tête, nul doute qu’ils ont choisi de respecter le calendrier maya. A Bruxelles, le coup de cymbale final sera-t-il donné par Elio Di Rupo ? Le seul moyen pour lui de rester au pouvoir est de retarder le vote de la réforme institutionnelle et de la scission de B.H.V. jusqu’au 11 décembre à minuit. A peine la constitution modifiée, elle disparaîtra avec toute le reste de la planète. Même Olivier Maingain n’a pu rêver plus beau scénario ! Grâce à Bart De Wever, qui prépare ça depuis longtemps, la Flandre sera la seule à échapper au cataclysme. Ayant compris qu’il n’arrivera jamais à se séparer de Bruxelles et de la Wallonie, il a entrepris en douce la construction d’une super-fusée destinée à libérer les Flamands de l’emprise belgicaine : elle les emmènera sur l’une des ces planètes jumelles de la Terre que les astronautes viennent de découvrir. Grâce à l’extraordinaire prévoyance du grand président de la N-VA, les seuls survivants de la catastrophe finale seront donc des militants nationalistes flamands. Bonne chance aux habitants de la planète lointaine sur laquelle ils débarqueront avec pour tout bagage le programme de la N-VA, des gaufres et du J.Jambon. Espérons qu’il n’existe pas chez nos cousins de lois contre les immigrés. Ni contre l’usage des langues étrangères… Est-ce un hasard ? 2012 est une année d’élections un peu partout sur la planète. Comme si l’on voulait s’offrir un dirigeant de rêve pour terminer l’histoire. On vote aux Etats-Unis, en Russie, en France, dans plusieurs pays arabes. On désigne le nouveau président européen. Et même la dernière tête du parti Ecolo. Il paraît qu’on se bouscule au parti vert pour avoir l’honneur d’annoncer l’anéantissement de la planète. Etrange de penser que ce n’est pas le réchauffement climatique qui aura sa peau, ni l’explosion d’une nouvelle centrale atomique, ni l’épuisement du pétrole et des autres matières premières. Non, ce sont ces bons vieux Mayas avec leurs prévisions faites il y a des milliers d’années à une époque où ils ne connaissaient ni les 4×4, ni l’avion, même pas la roue. Remarquez : il existe un curieux lien entre Mayas et Ecolos. Quand on coupe la tête du patron du parti vert, il en en pousse deux autres comme dans l’hydre de la légende. Or, l’hydre est un serpent. Chez les Mayas, c’est justement un serpent, le dieu Kukulkan (le serpent à plumes) qui annoncera la fin du monde. De là à conclure au rôle historique que jouera sur la planète l’élection des deux successeurs de Jean-Michel Javaux, il n’y a qu’un pas. Un homme, une femme, un serpent. Et tout le bazar recommencera… Bonne année douce !

www.berenboom.com

Posts récents

Voir tout

NOUVEAU SITE

Cela fait de longues années que ce blog n’a pas été mis à jour. Non que ce soit une obligation ; mais là, vraiment, il était temps. Il n’y aura plus de nouveaux articles sur ce site. Je vous invite à

michaël, l’espiègle

Dans une belle lettre d’adieu à son coéquipier Michael Goolaerts, le triple champion du monde de cyclo-cross Wout Van Aert écrit qu’il ne faudra jamais oublier Michael, ce gars espiègle avec son étern

Anvers et contre tout

Anvers est loin de Vérone. Sous le balcon de Juliette, l’histoire d’amour était dramatique mais simple. Dans la métropole pluvieuse, la tragédie a tourné au Grand-Guignol. La Belgique est une terre de