Donfut jura mais un peu tard

Après l’affaire Agusta, on avait légiféré pour limiter et contrôler drastiquement les dépenses des campagnes électorales. C’est l’excuse que certains (journalistes et politiques) avancent aujourd’hui pour expliquer combien la campagne est morne et plane… Après l’affaire Donfut, le parlement wallon a légiféré en hâte pour interdire aux futurs ministres d’avoir une autre source de revenus. Sera-ce l’excuse, demain, pour expliquer pourquoi seuls les plus mauvais accepteront encore d’être ministre ? Comme trop souvent, on a agi dans la précipitation, sous la contrainte de l’opinion publique choquée par une énième affaire. Cette affaire est le symptôme d’une dérive politicienne qui frapperait n’importe quel parti depuis trop longtemps au pouvoir et sans réelle opposition. Il est inadmissible qu’un ministre profite de sa position et des liens qu’il entretient avec une intercommunale dirigée par un proche pour empocher des sommes absurdes en rémunération d’un travail peu consistant. Pour autant, un(e) ministre doit être quelqu’un de compétent et de hautement qualifié. De telles personnes sont rares. Elles peuvent rendre des services à d’autres sociétés que celle pour laquelle elles travaillent. Des professeurs de droit, à l’université, ont un cabinet. Il n’est donc pas choquant qu’un ministre soit rémunéré pour d’autres fonctions. C’est même, dans l’absolu, un gage de qualité. Mais il faut que ce soit régi par un cadre déontologique strict : aucun système de clan ne peut être à l’origine de ce contrat, tout doit pouvoir être contrôlé par un audit totalement indépendant des partis et des instances politiques. Il faudra peut-être aussi s’interroger sur le nombre pléthorique de ministres que doit financer notre pays fédéral en ses multiples instances… Cela nous évitera d’en découvrir certains au moment où la presse parle d’eux à cause d’un scandale.

#Belgiquefédérale #Donfut #ministre #Wallonie

Posts récents

Voir tout

NOUVEAU SITE

Cela fait de longues années que ce blog n’a pas été mis à jour. Non que ce soit une obligation ; mais là, vraiment, il était temps. Il n’y aura plus de nouveaux articles sur ce site. Je vous invite à

michaël, l’espiègle

Dans une belle lettre d’adieu à son coéquipier Michael Goolaerts, le triple champion du monde de cyclo-cross Wout Van Aert écrit qu’il ne faudra jamais oublier Michael, ce gars espiègle avec son étern

Anvers et contre tout

Anvers est loin de Vérone. Sous le balcon de Juliette, l’histoire d’amour était dramatique mais simple. Dans la métropole pluvieuse, la tragédie a tourné au Grand-Guignol. La Belgique est une terre de