Ecouter pousser ses cheveux


La recette a fait le succès de Patrick Rambaud et de nombreux autres écrivains : raconter un grand homme, réel et historique, par le regard d’un autre, un “petit”, réel ou imaginaire. En l’occurrence, le “grand homme”, c’est Chateaubriand, un des écrivains majeurs du Romantisme, et le “petit”, son coiffeur, Adolphe Pâques. Lequel a bien existé et a effectivement coiffé l’auteur des “Mémoires d’outre-tombe”, a conservé les cheveux de son illustre client pour, après sa mort, en faire des tableaux étonnants. Cet amusant bout de lorgnette permet de suivre le cheminement de l’écriture de ce livre majeur que sont les “Mémoires”. Tractations commerciales qui n’ont rien à envier aux marchandages de Houellebecq, orgueil de l’auteur, attentes du public… et le temps qui menace tout, in fine. Plaisant et bien écrit, à prendre avec soi pour les vacances…