Est-il politiquement correct de se demander…

En ses temps de nuisances aériennes au-dessus de Bruxelles, combien de Bruxellois seraient prêts à aller prendre leur avion à Charleroi. A entendre certaines réactions, ce serait le beurre et l’argent du beurre, pas d’avion au-dessus de la tête, mais un aéroport à ma porte. Pour moi, infâme égoïste, cet aéroport peut fermer. Je ne prends pas l’avion, ni là, ni ailleurs.

Posts récents

Voir tout