Est-il politiquement correct de se dire que

qu’un président-candidat qui juge le parti lepéniste «compatible» avec la République ne fait qu’accréditer les thèses extrêmes de ce parti. Que des citoyens puissent voter pour ce parti, par conviction ou protestation,  me semble déjà mal venu. Qu’un (futur)-(ex)-président les conforte dans leurs idées me dégoûte assez (l’art de l’euphémisme est difficile).

Posts récents

Voir tout

La tête de l’emploi

Le danger ne vient pas de celui qui mord   mais de celui qui lèche. (Retrouvé sur Facebook) Le collectif Calvin & Hobbes présente une chronique de Stan. Etre libre dans un monde qui vous enferme dans