Et toujours… Tintin (et Hergé)


A part ça, voici deux ouvrages qui méritent largement leur place dans toute bonne bibliothèque hergéenne. Comme ses titre et sous-titre l’indiquent, Le Mystère Tintin. Les raisons d’un succès universel (Les Impressions nouvelles, maison codirigée par Benoît Peeters, d’où l’absence de vignettes des albums, comme dans tous les livres qui paraissent sans l’imprimatur de Nick Rodwell), de Renaud Nattiez, passionnera tout ceux qui sont intrigués cette longévité. Hergé lui-même s’interrogeait face à Numa Sadoul : « Je suis sans cesse étonné que Tintin ait du succès, et cela depuis si longtemps ! Et je voudrais bien savoir pourquoi. Oui, pourquoi ? », parlant même de « malentendu ». Cet essai, qui étudie dans le détail les « 23 albums et demi » (Tintin et l’Alph-Art étant inachevé), avance de nombreuses raisons qui sont autant de passionnantes pistes de réflexion : la crédibilité attachée aux multiples personnages qui peuplent ces aventures autant qu’aux histoires elles-mêmes malgré leurs nombreuses invraisemblances ; la double lisibilité de l’image (la fameuse « ligne claire ») et du récit ; le « souci du détail vrai » incitant notamment à la relecture ; la création d’un monde cohérent avec ses règles et logiques propres ainsi que d’une famille dont les membres reviennent d’album en album.



Et l’on retrouve partout son esprit farceur. Par exemple dans l’article « Hergé et Botul », il imagine que ce philosophe imaginaire spécialiste de Kant (qui a dupé BHL) aurait convaincu Hergé, pour son héros, des vertus du célibat et de la chasteté. Au rayon anecdotique, Algoud a comptabilisé pas moins de quatorze titres de cette collection comportant des entrées liées à l’univers de Tintin (dont ceux du vin, du bonheur et du catholicisme !). Il se réjouit que des albums aient été traduits dans quatorze dialectes parlés en Belgique, titres à l’appui. Il répertorie les différents types de barbus, dont il souligne l’abondance, ou le nombre de « chocs » (28) que subit Haddock dans Objectif Lune. Il constate l’emploi à géométrie variable du « tu » et du « vous » entre les personnages (notamment entre Tintin et Haddock), etc. Bref, ce Dictionnaire amoureux, l’un des fleurons de la collection, est d’une richesse inépuisable.

#AlbertAlgoud #Hergé #RenaudNattiez #Tintin

Posts récents

Voir tout