Faites confiance à l’auteur


Mendelsohn est connu chez nous pour son magnifique roman Les disparus. Mais celui-ci est le deuxième volume d’une trilogie. Voici le premier, enfin traduit. Un roman très différent et pourtant tout à fait en phase. Ici, l’auteur se présente : auteur new-yorkais, gay, qui accepte de vivre avec une femme mère d’un enfant sans père et d’assumer la fonction paternelle auprès de celui-ci. De fil en aiguille, à travers les émotions que suscite cette fonction inattendue, s’échafaudent des réflexions sur l’identité et la sexualité, mais plus encore des souvenirs et des récits sur sa famille, laquelle reviendra en force dans Les disparus. Une première rencontre subtile, tendre et magnifiquement écrite, dans des histoires où la “vraie vérité” semble moins belle que le beau mensonge des fictions. Le tout agrémenté de références à la littérature antique, toujours intelligentes, servies par la plume d’un homme qui sait rire de lui et donner vie à ses disparus pour en faire nos familiers.