Focus BD (6) : des romans graphiques de Malès et Fauvel


Le roman graphique est «le» genre noble de la bande dessinée. Il se distingue de la BD pour enfants par son lectorat (adulte, plutôt exigeant), son ambition (haute), sa longueur (aléatoire mais toujours supérieure aux 48 pages traditionnelles), son graphisme (parfois désarçonnant car tout est permis), l’utilisation du noir et blanc (pas forcément mais il n’y pratiquement plus que là qu’on en trouve). Si quelques albums de ce type paraissent dans les années 1960 (tels Babarella de Forest et surtout La Ballade de la mer salée de Pratt), c’est vraiment la revue (A Suivre), née en 1978, qui va booster le genre avec sa collection Romans (A Suivre) où vont se révéler les plus grands auteurs de cette époque: Tardi (l’indépassable Ici Même, avec Forest), Schuiten/Peeters (Les Cités obscures), Pratt, évidemment, Comès, Servais, Munoz et Sampayo, Varenne, Boucq, F’Murr, etc. Et où vont paraître des formidables récits comme Le Transperceneige, La variante du dragon, Le grand pouvoir du Schninkel... Parmi d’autres romans graphiques importants, citons Maus d’Art Spiegelman, Persépolis de Marjane Satrapi, Jimmy Corrigan de Chris Ware, Le Photographe de Guibert et Lefèvre, Portugal de Cyril Pedrosa, Blast de Larcenet ou les récits d’Emmanuel Lepage.



#ASuivre #ClaireFauvel #MarcMalès #Romangraphique

Posts récents

Voir tout