Gazouillis

Cette chronique n’aurait dû faire que 140 signes. 140 signes comme un Tweet, vous savez, ces micro messages instantanés qu’on s’échange sur internet. Le mot vient du mot anglais qui signifie « gazouillis ». Cela dit, 140 signes, c’est déjà long, quand on n’a rien à dire ! Regardez les formules toutes faites qu’on échange à la période des vœux. On n’a attendu ni internet, ni l’anglais, ni la mode, pour échanger des banalités instantanées. Pourtant, il a fallu que la politique prenne le train des puces en marche. Il fallait que l’Elysée twitte, trouvez moi quelque chose pour faire moderne, pour faire parler, pour faire exister, quoi ! Comme Obama ! On en est loin. Après des débuts bien faibles, Copenhague est arrivé, que tout le monde a oublié donc, je rappelle, ce sommet qui devait sauver la planète. Sur le site de l’Elysée on pouvait lire « Elysee Cop15 », – Cela tombait plutôt mal. Le sigle irait mieux à Hortefeux à moins que ce ne fût le signe subliminal des regrets du patron qui ne s’était jamais senti si bien qu’à Beauvau… Bref, le tweet annonçait : « Le président Sarkozy » (le lieu où la déférence devrait céder le pas à l’efficacité (140 caractères), n’enlevait rien au désir de flatter le roi.) Puis : « à peine arrivé, Obama se précipite pour voir Sarkozy » Se précipite ! Risible ! On cherchait en vain trace de cet empressement sur le site de la Maison-Blanche. Pure invention, non vérifiable, de la saga du maître. Du même tonneau que : le chef ébranle avant tout le monde le Mur de Berlin avec un piolet… Mais bon, internet ou pas, on n’efface pas des mois de lèche-bottes conseillers. En fait de gazouillis, tout cela mériterait plutôt des noms d’oiseau… Frédéric Lefebvre, comme à son habitude, avait voulu faire le malin et le branché ; résultat, il a été éjecté comme un malpropre de Twitter, tout porte parole de l’UMP qu’il fût, congédié par les modérateurs du microblogger américain. Croyez-vous qu’il fut déstabilisé ? Que non pas ! Il fit passer son échec pour une tornade. La fermeture avait pour cause le trop grand nombre de ses « suiveurs » ! Ah Ah Ah ! Santini ancien ministre et député maire d’Issy les Moulineaux vous envoyait aussi de ses nouvelles, mais lui, c’était sur Facebook. Elles étaient ainsi rédigées : « André became a fan of André Santini on Facebook and suggested you become a fan too ». Devenir son propre fan, pouvait-on faire mieux ? C’était quasiment de l’onanisme électronique. Cela dit, ni Twitter ni Facebook n’étaient autre chose que des instruments et, comme la langue d’Esope, ou plutôt e-zop’ comme on dit e-mail, ils étaient capables du pire et du meilleur. Et pourtant, quand on était inspiré, on pouvait en dire, des choses intéressantes, en 140 signes. Le plus bel exemple : « I have nothing to offer but blood, toil, tears and sweat ». Cela ne faisait que 57 signes ; il est vrai que c’était du Churchill. La France était en retard d’une révolution comme si 89 l’avait à jamais exonérée des suivantes… En revanche, elle était championne des forums sur internet qui n’étaient jamais que des Cafés du Commerce où on ne buvait même pas un coup ! Pourtant, en 2010 il y aura de la joie quand même ! Comptez sur nous, comptez sur eux, nos fournisseurs en petites phrases et grandes bêtises ! Cette chronique n’aurait dû faire que 140 signes. Les voici : Tous mes meilleurs vœux pour 2010. Si j’ajoute : Jusqu’à mardi prochain, le compte y est !

Posts récents

Voir tout

NOUVEAU SITE

Cela fait de longues années que ce blog n’a pas été mis à jour. Non que ce soit une obligation ; mais là, vraiment, il était temps. Il n’y aura plus de nouveaux articles sur ce site. Je vous invite à

michaël, l’espiègle

Dans une belle lettre d’adieu à son coéquipier Michael Goolaerts, le triple champion du monde de cyclo-cross Wout Van Aert écrit qu’il ne faudra jamais oublier Michael, ce gars espiègle avec son étern

Anvers et contre tout

Anvers est loin de Vérone. Sous le balcon de Juliette, l’histoire d’amour était dramatique mais simple. Dans la métropole pluvieuse, la tragédie a tourné au Grand-Guignol. La Belgique est une terre de