Il faut

Il y a de quoi frémir, en apprenant la condamnation à 6 ans de prison ferme de scientifiques italiens ayant sous-évalué (selon le tribunal) les risques de tremblement de terre de l’Aquila, en 2009. En même temps, le séisme programmé en 2014 en Belgique ne prendra pas grand monde au dépourvu : il faudrait presque répertorier « celles et ceux » qui croient encore que le clair penchant ne se transformera pas en pente naturelle de la disparition de l’Etat fédéral. Heureux (de ce seul point de vue) que les prisons soient surpeuplées, et qu’on n ‘y enverra pas ces mauvais médecins sans remède…

Posts récents

Voir tout