Il faut

Maintenant que le tricheur a été rattrapé sept fois (une pour chaque victoire usurpée au Tour), et que son nom a disparu du palmarès (mais ce blanc est étrangement identifié et presque nommé…), il faut rappeler qu’il se comportait comme un véritable « parrain ». Un sans-grade attestait de sa place de 136ème au classement pour prouver qu’il n’était pas chargé ? Quand il s’échappait, Armstrong en personne allait le rechercher, et lui intimait de quitter la course… Et dire qu’on prêtait au tricheur des ambitions politiques, notamment comme Gouverneur du Texas ; avec George W. Bush, on a vu où cela a mené…

Posts récents

Voir tout