Il faut

Il ne faut pas s’y tromper : la visite éclair d’Angela Merkel à Athènes préfigure forcément son installation en Grèce dans un avenir plus ou moins rapproché, au nom des idéaux mêmes de l’Europe. Le ton était à la conciliation, les autorités allemandes reconnaissant que les sacrifices demandés au peuple grec sont immenses. Bref, un rêve de parachutage préparé en douce ; et ce n’est pas l’accueil un peu rude qui y changera quelque chose. On peut même considérer que le Nobel de la Paix décerné à l’UE va dans ce sens, au nom de la réconciliation et de la paix sur le Continent…

Posts récents

Voir tout