Il faut

Et maintenant, ce sont les juges et les magistrats grecs qui partent en grève, pour protester contre les coupes salariales, estimées exagérées, prônées par la « troïka » de l’UE. Il faudra donc qu’ils se montrent conséquents, après la fin de leur mouvement : ils devront en toute équité libérer de toutes poursuites les justiciables ordinaires en défaut de paiement à cause de leurs trop faibles ressources ; et au moins doubler les peines des spéculateurs qui viendraient à comparaître devant eux…

Posts récents

Voir tout