Il faut

Si, pour la plupart, l’essentiel était de participer (fût-ce dans le chauvinisme le plus exacerbé), pour quelques-uns c’était de fuir. Aux Jeux, sept des trente-trois athlètes camerounais se sont fait la malle et n’ont pas encore été retrouvés. Il faut imaginer que, peut-être, l’un des temps forts à Rio en 2016 a commencé à Londres : leur réapparition sous les couleurs du pays qui les aura accueillis…

Posts récents

Voir tout