Il faut

Le Christ défiguré de l’église de Borja, commis par une octogénaire espagnole qui a allègrement hérissé la chevelure aux allures de pelage de singe, cerclé grossièrement les yeux de noir et la bouche de contours flous, est en passe de devenir une icône moderne. Outre son droit à l’image pour la reproduction sur des bouteilles de vin, tasses, t-shirts, etc, la responsable du forfait touche une part des recettes laissées par des visiteurs (57.000 jusqu’ici) venus de partout pour contempler l’étrange chose. Il faut voir dans ce trait d’époque la sacralisation du buzz…

Posts récents

Voir tout

NOUVEAU SITE

Cela fait de longues années que ce blog n’a pas été mis à jour. Non que ce soit une obligation ; mais là, vraiment, il était temps. Il n’y aura plus de nouveaux articles sur ce site. Je vous invite à

michaël, l’espiègle

Dans une belle lettre d’adieu à son coéquipier Michael Goolaerts, le triple champion du monde de cyclo-cross Wout Van Aert écrit qu’il ne faudra jamais oublier Michael, ce gars espiègle avec son étern

Anvers et contre tout

Anvers est loin de Vérone. Sous le balcon de Juliette, l’histoire d’amour était dramatique mais simple. Dans la métropole pluvieuse, la tragédie a tourné au Grand-Guignol. La Belgique est une terre de