Il faut

Il faut croire qu’Erostrate, l’incendiaire du Temple d’Artémis à Ephèse, s’est reconverti de nos jours en directeur de Musée. Du moins, celui de Casoria, près de Naples, a entrepris, avec l’accord des artistes, de brûler, à raison d’une par jour, les œuvres de sa collection, pour protester contre les coupes pratiquées par l’Etat dans ses subventions. Il pourrait donc trois ans : mais il faut redouter que l’Etat italien, ainsi défié dans son austérité même, soit encore plus tenace…

Posts récents

Voir tout