Il faut

Alors, comme çà, après Berlusconi, qu’il a littéralement maintenu au pouvoir, le « senatur » Umberto Bossi quitte la vie politique italienne. Le paladin de la Padanie, l’imprécateur de l’Italie du Nord contre les « assistés » corrompus du Sud, le (dé)gueuleur de lazzis contre les immigrés et « Rome la Voleuse », est tombé pour détournements de fonds et escroquerie aux dépens de l’Etat. Dans un coffre-fort, la police a même retrouvé une enveloppe avec la mention « Family », comme pour le moindre clan mafieux. Du coup, il faut admettre que toute cette aventure parait nettement plus banale…

Posts récents

Voir tout