Il faut

La preuve que la surveillance planétaire laisse encore à désirer, c’est qu’un bateau de pêche japonais, balayé par le tsunami en mars 2011, vient seulement d’être signalé près des côtes du Canada. Une dérive d’une année sans être repéré ni qu’on s’inquiète de son sort, en dépit de tout le trafic en haute mer, voilà qui n’est guère raisonnable… Ou alors, il faut nous dire qu’il s’agit d’une variante modernisée d’un vaisseau fantôme, que nul n’a osé approcher…

Posts récents

Voir tout