Il faut

Quitte à laisser son nom dans l’Histoire, il ne faut pas s’appeler Geir Haarder. Cet ancien Premier Ministre islandais, en poste lors de l’effondrement du système bancaire en 2008, se présente seul (alors que 147 personnes étaient impliquées) devant une Haute Cour, et risque jusqu’à deux ans de prison. Comme à l’époque, il temporise : affirmant qu’il est facile de pointer les responsabilités après coup. D’où le verbe que les islandais ont forgé :  « geirhaarder » – faire le dos rond en attendant que cela passe, alors comme maintenant…

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Le monde comme il s’en va, 10,3,2

Pascale Peraïta revient… Selon La Libre, l’ancienne Présidente du CPAS de Bruxelles va interrompre son conge sans solde et réintégrer, dès vendredi 6 octobre, son poste de directrice générale du Samus

Le monde comme il s’en va, 10,3

… Que Peraïta revienne à la direction du Samu Social… Oui, cela semble impossible. Et pourtant : cela n’a rien de  « surréaliste », sachant en outre qu’on n’est pas ici dans une question de morale, d

Le monde comme il s’en va, 74

Si sa mort est passée vite dans le champ médiatique, il faut quand même se souvenir que Jerry Lewis a été le seul acteur dans toute l’histoire du cinéma qui, étant complètement ligoté et incapable de