Il faut

« Il faut servir de boucliers vivants », semblent dire les zélés sujets de la Couronne d’Espagne, confrontée aux turpitudes financières d’un genre, Inaki Urdangarin, ancien joueur de handball. Au Musée de Cire de Madrid, le fringant personnage en smoking a déjà été éloigné du cercle de famille, et ne figure plus qu’en short dans le coin des gloires du sport national. En attendant une complète déculottée ?

Posts récents

Voir tout