Il faut

Il faut croire que, songeant aux enjeux de 2014, Rudy Demotte a confondu la piste d’échauffement et le circuit à tombeau ouvert. Il oppose le nationalisme wallon, qui serait intrinsèquement « bon », « positif », au flamand, « mauvais » et « négatif », c’est-à-dire intolérant et basé sur le rejet de l’autre. Ce qui montre clairement que les bruxellois ont droit, pour le moins, à la bi-nationalité, histoire de se distancier de tels propos…

Posts récents

Voir tout