Il faut

Hans Joachim Klein a été cité à témoigner, le 2 décembre, au procès de Carlos, à Paris. Il a rompu avec les terroristes quand ceux-ci sont devenus des mercenaires – et mettaient les passagers juifs à part lors des détournements d’avions. Klein a ainsi été traqué à la  fois par la police et par ses anciens complices. Or, il faut se souvenir qu’il était, dans le groupe, l’un des très rares à être d’origine authentiquement prolétaire : ce qui, pour le coup, a fini par constituer un avantage.

Posts récents

Voir tout