Il faut

Il faut saluer l’exploit de Jacques Chirac, qui livre un second tome de Mémoires, alors qu’on murmure partout qu’il ne se souvient plus de rien. A cet égard, il faut désapprouver la décision du Tribunal correctionnel de le juger en son absence au procès des emplois fictifs de la Mairie de Paris : sa comparution aurait précisément constitué un excellent exercice pour se remettre à niveau.

Posts récents

Voir tout