Il faut

Il faut recommander la prudence à David Cameron. Car, en fustigeant les casseurs, il pourrait avoir désigné d’autres fauteurs de troubles. « On va vous pourchasser, vous allez payer ; combattre les gangs et une minorité sans foi ni loi est une priorité nationale » : un mot à changer et d’un simple clic d’ordinateur, ce seraient les traders qui verraient diffusés leurs portraits sur les écrans géants des rues commerçantes.

Posts récents

Voir tout