Il faut

relever l’occasion ratée par Al-Qaida de mettre davantage sur la sellette le gouvernement américain, en confirmant la mort du narcissique Oussama Ben Laden, alors même que Washington tardait à produire des éléments avérés pour étayer sa version des faits. Ce qui démontre, au passage, que l’organisation terroriste a aussi perdu la guerre des rumeurs et de l’intoxication, sans même combattre…

Posts récents

Voir tout