Il faut

cesser de tirer sur le pianiste, fût-il aussi déglingué que Michel Daerden. Le roi n’est plus dans Ans, au profit (c’est le mot) d’un self-made man du genre pressé. Lâché par sa Fédération, poursuivi (à juste titre) par la justice liégeoise, perdu au gouvernement fédéral, peu en odeur de sainteté au Parti, que lui reste-t-il ? Son début de chute va probablement l’inciter à se mettre à boire…

Posts récents

Voir tout