Il faut

voir comme un triomphe, longtemps retardé, de la littérature, le fait qu’un jeune auteur dispose du premier coup d’un tel espace dans un journal. C’est le cas avec Philippe Moureaux, parti de rien et venu de nulle part : cet inconnu au bataillon a décroché deux pages dans Le Soir (1er février), pour un opus assurément appelé à renouveler tous les genres confondus…

Posts récents

Voir tout