Il faut

s’offusquer du ton exagérément modéré de l’article récent de Libération sur Amélie Nothomb (18 août) – où Le Soir (19.8), lui, ne voit qu’une entreprise de dégommage. Le problème réel est résumé par Assouline dans Le Monde : le (19ème) Nothomb annuel se lira vite, s’oubliera vite et se vendra vite. Et c’est – littéralement et littérairement – sans importance : 20 autres manuscrits du même mauvais tonneau sont prêts, ce qui assure à l’auteur et à l’éditeur d’occuper les lieux jusqu’en 2030, pour commencer. En voilà un que le «dessus de la mêlée» où il officie n’a pas émoussé le tranchant, voire l’ironie.

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Le monde comme il s’en va, 10,3,2

Pascale Peraïta revient… Selon La Libre, l’ancienne Présidente du CPAS de Bruxelles va interrompre son conge sans solde et réintégrer, dès vendredi 6 octobre, son poste de directrice générale du Samus

Le monde comme il s’en va, 10,3

… Que Peraïta revienne à la direction du Samu Social… Oui, cela semble impossible. Et pourtant : cela n’a rien de  « surréaliste », sachant en outre qu’on n’est pas ici dans une question de morale, d

Le monde comme il s’en va, 74

Si sa mort est passée vite dans le champ médiatique, il faut quand même se souvenir que Jerry Lewis a été le seul acteur dans toute l’histoire du cinéma qui, étant complètement ligoté et incapable de