Il faut

s’offusquer du ton exagérément modéré de l’article récent de Libération sur Amélie Nothomb (18 août) – où Le Soir (19.8), lui, ne voit qu’une entreprise de dégommage. Le problème réel est résumé par Assouline dans Le Monde : le (19ème) Nothomb annuel se lira vite, s’oubliera vite et se vendra vite. Et c’est – littéralement et littérairement – sans importance : 20 autres manuscrits du même mauvais tonneau sont prêts, ce qui assure à l’auteur et à l’éditeur d’occuper les lieux jusqu’en 2030, pour commencer. En voilà un que le «dessus de la mêlée» où il officie n’a pas émoussé le tranchant, voire l’ironie.

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Pascale Peraïta revient… Selon La Libre, l’ancienne Présidente du CPAS de Bruxelles va interrompre son conge sans solde et réintégrer, dès vendredi 6 octobre, son poste de directrice générale du Samus

… Que Peraïta revienne à la direction du Samu Social… Oui, cela semble impossible. Et pourtant : cela n’a rien de  « surréaliste », sachant en outre qu’on n’est pas ici dans une question de morale, d

Si sa mort est passée vite dans le champ médiatique, il faut quand même se souvenir que Jerry Lewis a été le seul acteur dans toute l’histoire du cinéma qui, étant complètement ligoté et incapable de