Il faut

en finir avec cette trompeuse illusion de la «valeur ajoutée» du mot «Belgique». Quand on pense à ce pays, on en retient essentiellement les perpétuelles querelles entre communautés, au point que celles-ci sont perçues comme la principale production nationale (ou faut-il dire fédérale ?). C’est donc tout le contraire : chaque fois qu’il est prononcé, ce Belgique perd de sa substance.

Posts récents

Voir tout