Il faut

noter, un, la grande prudence du G20 sur l’instauration d’une taxation sur chaque transaction financière, deux, que cette infime taxe de 0,005% (50 dollars pour un million), par laquelle on récolterait 50 milliards de dollars par an, donne surtout, par contrecoup, une (vague) idée des montants en jeu, quasi incalculables mais aussi irreprésentables et irregardables.

Posts récents

Voir tout