Il faut

Il faut croire que Bruxelles, pas belle », l’article de Jean Quatremer paru dans Libération la semaine dernière, a fait son effet. Bien entendu, le jeu de rôles est bien en place : les politiques estiment que le journaliste a exagéré, tandis que lui affirme que, comme toujours, ils préfèrent minimiser l’ampleur et la récurrence des problèmes qu’il souligne. En même temps, ce n’est pas une vaine querelle. Il ne s’agit pas de trouver une position médiane entre ces deux approches : même si c’est désagréable, il importe avant tout de ne pas minimiser…

Posts récents

Voir tout