Il faut

La tombe aura dû patienter, mais il y est venu, comme tous les mortels. Il faut dire qu’il n’y entrera pas seul : avec le tas de secrets que le temps (94 ans) lui a fait accumuler, elle sera assurément très encombrée. Giulio Andreotti, pilier de la Démocratie Chrétienne et carrefour à lui seul de la vie politique italienne pendant plus de 60 ans, l’inoxydable » pour les plus modérés et « Belzébuth » pour les moins crédules, condamné en appel pour avoir commandité le meurtre d’un journaliste en 1979 (mais acquitté par la Cour de Cassation) a été plusieurs fois sauvé par la prescription pour ses liens supposés avec la mafia : bref, à la fois affranchi et archaïque…

Posts récents

Voir tout