Il faut

S’il n’existait pas, il faudrait – quoi, l’inventer ? (mais avec une dose d’imagination presque surhumaine…) Mais Silvio Berlusconi existe ! Cette fois, il a dû renoncer à exercer son chantage sur le gouvernement Letta pour provoquer de nouvelles élections, et a dû en personne, sous peine de faire éclater son parti, donner le signal de sa fin politique, sans parvenir non plus à arrêter le processus de sa propre destitution du Sénat. Tout cela en un simple discours de moins de trois minutes… Qu’il se rassure : ce coup-ci, il n’en a pas fait trop peu dans le ridicule…

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Le monde comme il s’en va, 10,3,2

Pascale Peraïta revient… Selon La Libre, l’ancienne Présidente du CPAS de Bruxelles va interrompre son conge sans solde et réintégrer, dès vendredi 6 octobre, son poste de directrice générale du Samus

Le monde comme il s’en va, 10,3

… Que Peraïta revienne à la direction du Samu Social… Oui, cela semble impossible. Et pourtant : cela n’a rien de  « surréaliste », sachant en outre qu’on n’est pas ici dans une question de morale, d

Le monde comme il s’en va, 74

Si sa mort est passée vite dans le champ médiatique, il faut quand même se souvenir que Jerry Lewis a été le seul acteur dans toute l’histoire du cinéma qui, étant complètement ligoté et incapable de